Météo El Djazair

Algérie: Le Coup de Coeur

Air Algérie et l’héritage de l’arbitraire.

Gérer une flotte aérienne est certes un exercice difficile à assumer. Il est vrais que dans les pays les plus avancés, démocratiquement  j'entends, se manifestent bien des carences dans le domaine. Il n'y a donc pas a priori un modèle ou un schéma qui renferme en soit que des qualités ou points de faiblesses. Et puis, l'exercice politique même, n’amène- t- il pas ses acteurs même les plus chevronnés à se tromper? Qui ne sait jamais trompé dans sa vie ? Mais faut-il pour cela en rester au même point et "inflationner"l’entreprise aérienne et  les gens avec une rhétorique bon marché ?

Donc, au nom de la démocratie et d’un minimum d’honnêteté,  il serait  acceptable et même important que chacun dans cette compagnie aérienne et en dehors, puisse exprimer honnêtement son point de vue. N’aurait il donc pas été bon pour Monsieur le directeur général d’Air Algérie, pour que nous puissions vraiment avancer, qu’il y est une réelle volonté de sa part et de celle de tous ces collaborateurs de voir naître finalement dans notre pays une véritable relation commerciale de confiance, que nous puissions adopter, les uns vis a vis des autres, avec un sens de rigueur dans notre raisonnement ? Ne serait-il pas bon aussi que nous puissions avoir un sens d'équilibre dans notre jugement sur les services d’Air Algérie  jusque la catastrophiques, et pourquoi pas dans la façon même de présenter les choses ?

Je pourrais me tromper grandement bien sur mais, il m'arrive parfois de ne rien comprendre devant certaines situations qui alimentent nos forums, tant, de pirouettes pour expliquer très simplement l’incapacité de cette compagnie aérienne devant le recrutement de son personnel commercial approximatif, de bord étourdie et mal-élevé, des services de son Catering écœurant a vomir depuis trop longtemps et de leurs arrogance en générale.

Les auteurs du trafic de la pièce de rechange, de drogue entre Alger et l’Afrique Sub- saharienne qui ne sont qu’un cas a cote des milles  autres déjà  enregistrés dans le palmarès des stewards et hautesses de l’air de la compagnie nationale aérienne. Non, nous ne cherchons pas partout les moyens de faire tomber quelqu'un. Ni de le noyer avec grossièretés au détriment d'une simple vérité qui est pourtant banale et parfaitement étalée au grand jour dans chaque voyage aérien que nous faisons. En politique, comme dans les grandes sociétés, chacun devrait assumer ses responsabilités et il n'est redevable que devant le peuple ou devant ces clients. Toute anticipation sur se jugement et surtout au nom de cette société Algérienne qui a assez donné, n'est que machination et spéculation vaine. Parce qu’il faut le savoir que même les sondages les plus raffinés ont déjà expliqués que la compagnie Air Algérie est depuis longtemps en panne sérieuse et de ces ambitions par son propre déchirement.

Il y a ceux qui se font passer, à raison ou à tort, pour des maîtres à penser, il y a ceux qui dictent…  Mais les prétentions  d`Air Algérie en tant que société « Inn » n’est pas pour bientot. Il aurait été nettement mieux, pour ces intérêts qu’au lieu qu'on nous apprend par voix de presse, quelque chose de valable au sujet de cette affaire de pertes commerciales et débordement de recruts, qui ne sont pas un point positif pour la compagnie ni pour encourager le tourisme.  Pourquoi donc nous impliquer dans ce sens critique dans cette situation?  Comme si le citoyen pouvait s'occupe des affaires publiques dans  ce pays… .Air Algérie restera comme toutes les autres compagnies de notre pays, encore loin de la simple efficace et  humilité, assumant son rôle de transporteur aérien avec beaucoup de manque de professionnalisme et beaucoup de cirque par l’inefficacité.  Ces avions souvent horriblement sales et ces destinations commerciales hasardeuses et peux rentables. Son marche douteux et son personnel parfaitement arrogant et opportuniste, comme sont venus le démontrer plusieurs implication dans des cas de trafique de drogue et régulièrement de trabendisme par son propre personnel Air Algérie reste l’orphelin du ciel.

 

 

Malheureusement, Les responsables ont décidés de continuer à briller en partialité. Bien pour eux ! Peut-être tous ces jeunes filles garçons et filles aux comptoirs et a bords gagneraient-ils quelque chose en retour de la part de parents influents  qui ferment les yeux sur leurs délinquances ? Quel dommage pour nous qui sommes contraints de gober toutes ces rhétorique tendancieuse, outrageuse et inopportune pour  une compagnie devant un développement du tourisme que tous défendons avec acharnement et pour lequel Air Algérie est un outil très important. Comment avancer vers le futur avec autant de vagues et d’aventurisme….?

Je sais que le combat pour la  vérité n'est pas toujours sans risque. Des enjeux colossaux pour la plupart d'origines externes freinent l'élan et la propension de ce pauvre tourisme Algérien comme pour cette compagnie aérienne tout le temps trébuchante qui aspirer à vivre  dans un  état ou tout est permis et ou tout est interdit en même temps. . A ces enjeux, il faudra encore en ajouter des goulots d'étranglement endogènes. Le refus de nos dirigeants de s'imbiber dans la dynamique du changement véritable, non superficiel, qui peut vraiment faire bouger les montagnes et muter l'état de pauvreté, aux déclarations basés sur la vérité envers nos masses, pousse bon nombre d'entre nous à lutter pour cet idéal.

L'on ne peut plus aspirer à faire confiance dans aucun service de cette entreprise que, si ces responsables cessent ce jeu de maquillage de la vérité. Qui pousse à aduler, et à idolâtrer les dirigeants. Louange au chef, pas d'accord. Ou alors dans les limites de la décence et du bon sens commun. Et non aux flatteries et courbettes dégradantes et ignobles. Ces pratiques, il faudra qu'on se le dise franchement, ne font avancer en rien et retardent et le développement d’Air Algérie et du tourisme. Si l'on n'y prend pas garde, à cause de ces pratiques rétrogrades, la société aérienne risque de rester clouée au mur de l'incompétence, de la complaisance et de l'impunité, tant il est vrai, que les "trafiquants", les sangsues et autres accrocheurs, seront toujours prêts à entonner l'hymne à la gloire des hommes forts du moment, lequel, en échange, comme forme de magnanimité, distribueront, sans rendre compte à personne, les postes d’emplois, le coup de pouce  et le piston partout pour protéger leur progéniture criminelle en usant d’influence  par-ci  et par-là. Pratiques nauséabondes, misérabilistes qui relèvent du registre du sous-développement mental, politique et de la mauvaise gouvernance. Quand on ne peut leur donner un enseignement ailleurs, on les place aux postes sensibles dans l’aisance de la facilitée.

Certains de nos compatriotes s'érigeront peut être  en défenseurs, sans sens critique. Ils s’acharnent, en dépit de nombreuses violations dénoncées par plusieurs organes de presse et des défenses des droits de la personne, contre ceux qui  on osés les arrêter en  application des règles élémentaires de la justice. Mais cet aspect de la reconstruction de l'ordre rétabli à l'aéroport d’Alger, malgré les interventions,  est un effort de redressement de la situation. Il est bon et louable. Il rentre, à mon avis, dans l'exercice normal d'un gouvernement doté de moyens pour essayer de gouverner malgré tout. Et il n'y aurait eu rien eu d’extraordinaire si le dirigeant d’Air Algérie fasse une déclaration assument  ainsi toute sa responsabilité dans toutes ces affaires honteuses. Mais bon…

Ce qui me paraît plus important ce ne sont pas les façades fragiles de la maison Air Algérie, mais plutôt, sa fondation. Sans fondation solide, sans base adéquate, au premier vent fort, la maison s'écroule. Il me semble que c'est la, la même  situation que nous sommes en train de vivre depuis que je connaisse cette compagnie.
Au lieu de regarder les causes qui ont conduit a tous ces trafiques qui portent préjudice a l’image de tous les Algériens, au démembrement du territoire national dans les trafics de tout genre, bref, à une guerre inutile et dispendieuse pour l'économie non seulement de notre pays mais de toute les autres impliqués dans la gouvernance. La revente des produits généralement destines au client à bord sur le marche noir est choquant, comme ceux ramenés de destinations ou tout est permis devraient mériter une attention particulière de contrôle, encore autrement ce sont nos enfants qui payent le prix fort de ces importations désastreuses prohibâtes.

En vertu de quoi se réclament-ils Algériens ces enfants de la terreur ? La loi est, je le souhaite pareille a tout le monde et ces enfants de « personnalités » doivent êtres jugés comme tout le monde. . Personnellement, je le crois. Seule la volonté manifeste de nos institutions et que notre système judicaire nous délivrera  un jour, je le souhaite profondément, que l'état de somnolence dans lequel végète Air Algérie  permettra à bon nombre de ces responsables d'intérioriser leurs angoisses. Juger dans la transparence et sans tricherie et qu'on laisse, pour une fois, la justice et le ministère du transport décider, sans interférence, en respectant a priori tous les préalables !!!

Fayçal  Maarfia