Météo El Djazair

Algérie: Le Coup de Coeur

L’impardonnable désorganisation Touristique au grand Sud.

L’Autorité ministérielle dirigée par Mr le Nouveau Ministre et son directeur général, revient encore une fois aux pratiques détestables qui conduisent a ré=écouter les dolences des Agences du Grand Sud.  Les représentants du SNAV locaux sur le sort des comportements négatifs sur les peintures et gravures rupestres ainsi qu’aux difficultés liés au transport Aérien et aux facilitations d’invitations et visas par les consulats a l’etranger.  Ainsi les agences du Tassili comme celles du Hoggar ont respectueusement étales l’essentiel de leurs revendications et difficultés a l’exercice de leur activités pour la millième fois, toujours les mêmes.

La seule nouveauté est la question à traiter sur l’opportunisme des nombreuses agences illégales qui transportent sans aucune précaution sécuritaire, ni culturelle, des groupes de touristes nationaux sur des sites protégés lier au respect de l’environnement, controverses bien connus déjà depuis longtemps lorsque <wagon-tours. Allemagne, et les groupes d’Italiens> dégradaient les peintures du Tassili. Ces pseudos-agences qui préfèrent ignorer la présence des autorités locales et autres autorisations du parc du Tassili sont évidement pour éviter la question embarrassante sur la déclaration de leur statues réels ou supposes du fait qu’elles n’ont en pas.

Cette énième démarche du ministère du tourisme complique le cas des agences dument agrées du grand Sud. L’ignorance n’est  pas seulement avec les débats noués autour des lignes des transports par Air Algérie pour l’amélioration de la promotion du tourisme Saharien. La feuille de route établie par les différents ateliers durant ce dernier déplacement de Monsieur le ministre, n’est pas la première, maintes fois par le passe, toutes les précédentes ont conduit, obligatoirement, à accorder aux hommes bleus le droit d’êtres écoutés dans  le  cadre  des  pratiques  concertées  et  à  êtres considérés ,  dans  le même  temps, avec  la  plus  extrême  précaution, sur toutes les décisions  pratiques  unilatérales a une promotion, hélas a ce jour non assurée .

 

Théoriquement tous les accords à les faire participer sérieusement aux démarches futures pour une promotion est une chose mais essayer d’éjecter du terrain les operateurs illégaux est une autre.

Faut-il oublier que le dernier décret édicté par le ministère lui-même, sur les agences de voyages opérantes sur le tourisme a été un bel abus d’éviction – discriminatoire – véritable boycott- pratiques contre les véritables professionnels ?  Concertées ou non, ca ne change rien. Les hommes bleus ont étés délibérément « oubliés » durant des années sur leur statue important au développement du tourisme et cela est inacceptable. La décision de  l’Autorité ministérielle  illustre  les  risques  liés au dérapage touristique des régions hoggariennes et de leur ressource potentiellement  essentielle  à  l’accès  dans   un  marché futur et combien fragile pour le groupement des professionnels, composé d’acteurs importants sur tous les aspects au grand Sud.

Le patron du syndicat des agences de voyages à Tamanrasset a rappelé que, conformément à ses pratiques décisionnelles, de  telles pratiques peuvent conduire à l’exclusion des agences professionnelles du grand Sud Algérien. Que les 80 agences du Grand sud sont, tout  autant  susceptibles de se porter disqualifiées  par cet abus. Cet honteuse ignorance des décideurs administratifs du tourisme sur les opérations au grand Sud engage une réflexion quant à la qualification  de  telles  pratiques,  que  cela  soit  sur  la  base  de  l’érection  de  barrières pour le retour a l’agrément de voyagiste ou a un  accès discriminatoire a la réflexion sur le marché du tourisme. A travers ces  controverses, il apparait que l’obligation de revoir sa copie sur les méthodes de travail et de promotion  est obligatoire  dans  cette  situation non pratique.

Notre propos  tient donc en l’incompréhension de la décision de l’Autorité en termes de qualification avec les débats sur le développement du tourisme. Transport tout genre. Charters. Professionnalisme. Approvisionnement. Et respect de l’environnement.

L’Autorité ministérielle est maintenant saisie. les agences du Sud sont victimes de pratiques dans cette manière anarchique de boycott en matière d’accès au marché national. Elles demandent des mesures conservatoires sur les classements, faute de pouvoir caractériser un risque d’atteinte grave et immédiat à l'économie ou aux intérêts de toute promotion du Hoggar et du tassili ainsi et surtout a la sécurité. Elles n’en a pas moins considérés qu'il y avait lieu de poursuivre l'instruction au fond sur la forme. Car, dénué de fondement objectif, de  tels  faits  ne  sont  pas  sans  faire  écho  à  des  contentieux  antérieurs du ministère aux problèmes lies aux classement des agences A et B . Le  SNAV Sud a eu  l’occasion de  souligner qu’une telle ignorance sur le sujet est une discrimination qualifiée d'abus de position dominante. N’est-il donc pas suffisant de s’en tenir à la mise en évidence de pratiques opératoires à l’exemple international, que de transformer les operateurs en souks aux souvenirs ?

Faycal Maarfia